Pourquoi la privatisation d’ADP est un non sens !

La privatisation d’ADP (Aéroports de Paris) (aujourd’hui l’Etat est actionnaire à hauteur de 50,6%) a été votée par la loi Pacte au printemps 2019. Outre ADP, elle prévoit aussi la vente de ENGIE et de la Française des Jeux. Ils rapportent à eux trois 800 millions d’euros par an à l’Etat.
Depuis 1986, on compte 1500 privatisations de sociétés. La part publique hors administration dans le salariat global est passé en 30 ans de 10,5% à 3,1%.